[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/186270250″ params= »color=00aabb&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »300″ iframe= »true » /]

Dimanche 13 août, je suis en plein rangement de mon dressing qui ressemble plus à une pièce post-apocalypse qu’à l’endroit dans lequel je stocke mes merveilles habituellement. En examinant de près mes dernières acquisitions, je me rends compte que j’ai été bien trop influencée par l’univers des blogueuses modes dites « minimalistes » : du noir, du gris, du blanc, du bleu marine. C’est l’ennui total, la mort de mon dressing. Mais où sont donc passés mon sens du style et mes couleurs chatoyantes ? Happée par l’univers du blogging, je crois m’être laissée phagocytée par tout cet amas de couleurs neutres, de garde-robes basiques et fonctionnelles. Je suis soudainement prise d’une envie de renouveau. Le soleil brille, enfin du moins dans mon esprit. La vie est belle, sauf dans mon dressing qui ressemble bien plus à celui de Mme. Huguette, la voisine  acariâtre du troisième.

Ni une, ni deux, je file sur Pinterest pour chercher de l’inspiration. Je constate avec plaisir que les couleurs tendances sont le rose, le jaune, le rouge et quelques jolies nuances tropicales de vert. Cela m’amène à passer une commande sur Zara, maudit sois-tu site de malheur.

Mercredi 16 août, ma commande est disponible en magasin. Je frétille d’impatience à l’idée d’aller récupérer mes dernières trouvailles. 18h01, je quitte le bureau en trombe, Flash n’a qu’à bien se tenir. 18h25, mon précieux est entre mes mains. Demain, c’est certain, j’irai à la fête organisée par le bureau avec le plus beau look de l’étage, Stacy ne pourra pas arborer son petit sourire narquois habituel. 

Jeudi 9h25, Stacy parade en nous décrivant la tenue qu’elle compte porter pour ce soir.  Elle me nargue, me demandant si je compte encore la jouer Morticia ce soir. Je ris intérieurement en pensant à la surprise que je lui concocte.

Jeudi 19h25, j’ai enfilé en vitesse ma tenue: petit haut rouge à motifs bleus, jupe jaune citron  et escarpins noirs. J’ai encore oublié ma paire de sandales dorées avant de partir. J’arrive, et déambule dans les allées du lieu de l’événement, un magnifique immeuble Haussmanien avec une hauteur sous plafond à vous donner le vertige. Je vois Stacy bouche bée, je sens que ma tenue a fait son petit effet. Très vite, je suis rejoins par un groupe de collègues qui semblent intriguées par mon choix de tenue bien colorée. Ce n’est que quelques minutes plus tard que je comprends que leur étonnement est tout sauf admiratif plutôt dubitatives, elles me demandent si je comptais mettre à l’honneur le drapeau allemand à l’occasion de l’ouverture prochaine d’un bureau à Berlin. 

Je fonce aux sanitaires et constate avec effroi que ma tenue relève bien plus d’une vaine tentative patriotique que d’un véritable tour de force en matière de mode. J’enfile ma veste pour tenter de masquer cette énième catastrophe. Aux alentours de 23 heures, je prétexte un rendez-vous important le lendemain matin pour m’éclipser sous les regards amusés de mes collègues qui ont passé la soirée à entonner l’hymne allemand d’un air goguenard. 

L’assemblage est un art périlleux. Ne paniquez pas. Euphomania vous a concocté un petit guide à coller dans votre agenda ou dans votre dressing pour ne jamais vous retrouvez dans une situation délicate.

Assortir les couleurs #1 : le cercle chromatique

Ce nom peut sembler bien technique mais n’ayez crainte, une fois que vous aurez bien compris les principes de la roue chromatique, assortir les couleurs deviendra un jeu d’enfant.

Avant toutes choses, voici un rappel du vocabulaire de base en termes de couleurs de l’article : J’sais pas quoi mettre: mon armoire déborde.

« Revenons-en d’abord au vocabulaire de base, de manière très succincte. On pourrait y passer des heures mais je vais vous épargner les histoires de longueur d’ondes. La teinte d’une couleur, c’est la nuance de la dite couleur. Par exemple, le bleu est une couleur et le bleu turquoise une teinte. La tonalité d’une couleur, c’est la luminosité de cette couleur, plus on ajoute de noir à une couleur plus elle est sombre et plus on y ajoute de blanc, plus elle est claire. La température d’une couleur est définie par la présence de bleu ou de jaune en majorité. Plus une couleur contient de sous tons jaunes, plus elle est chaude, plus elle contient de sous tons bleus, plus elle est froide. Enfin, la pureté d’une couleur c’est la saturation de cette couleur. Une couleur est vive lorsqu’elle est dite pure c’est à dire sans ajout de noir ou de blanc. Au contraire, on peut adoucir une couleur en lui adjoignant du blanc par exemple. »

Le cercle chromatique, qu’est-ce ?

Définition extraite de Wikipédia:

« Un cercle chromatique est une représentation ordonnée des couleurs utilisée en peinture, en teinturerie, en design industriel, en mode, en arts graphiques. … Un cercle chromatique présente en général les couleurs sous forme discontinue, des arcs de cercles égaux étant consacrés à chacune des nuances. »

Voici quelques notions clé à connaître et maîtriser pour assortir les couleurs aisément.

  • Différence entre nuance et couleurs: la nuance représente le degré d’une couleur par exemple, le rouge est une couleur qui peut se décliner en plusieurs nuances comme le carmin ou le vermillon.
  • Couleurs primaires : les couleurs primaires sont des couleurs qui ne peuvent être obtenues en associant d’autres couleurs. Au nombre de trois, il s’agit du rouge magenta, du bleu cyan et du jaune.
  • Couleurs secondaires : ce sont des couleurs obtenues en associant les couleurs primaires entre elles. Par exemple, le vert est obtenu en associant le bleu cyan et le jaune.
  • Couleurs juxtaposées : ce sont des couleurs proches sur le cercle chromatique qui peuvent former ce que l’on appelle un camaïeu, c’est à dire un ensemble de nuances ou de couleurs très similaires.
  • Couleurs complémentaires : ce sont des couleurs opposées sur le cercle chromatique, associées doivent permettre d’obtenir du noir. ¨Par exemple, le orange est la couleur complémentaire du bleu.
  • Couleurs froides : ce sont toutes les couleurs du cercle chromatique contenant une grande dose de la couleur primaire cyan. Elles sont souvent associés à la fraicheur et la sérénité.
  • Couleurs chaudes : ce sont toutes les couleurs du cercle chromatique qui contiennent en majorité soit du jaune soit du magenta. Elles sont souvent associés à la vitalité et au dynamisme.

Peur d’oublier des informations ? N’ayez crainte, Euphomania a tout prévu. Voici un petit mémo des informations essentielles à retenir concernant le cercle chromatique.

Cercle chromatique assortir les couleurs

Du mal à lire lla photo ? Par ici. 

Assortir les couleurs #2 : l’accent de couleur

Cette association est la plus simple, il vous suffit de prendre une base neutre, une tenue dans des couleurs plutôt neutre et de l’accent sur un élément de la tenue: un accessoire, un sac ou encore des chaussures pour les plus timides ou un manteau, une veste, un pantalon pour les plus téméraires. L’autre conseil que je peux vous donner, c’est de jouer sur les couleurs pour rééquilibrer les volumes. En effet, utiliser l’accent de couleur sur la partie que vous préférez chez vous ou que vous souhaitez mettre en valeur, cela permettra de détourner l’attention de vos petits complexes. Par exemple, vous trouvez que vos jambes sont trop épaisses par rapport à votre buste ? Portez un haut d’une couleur qui vous sied au teint associé à un bas de couleur neutre sombre. Personne ne prêtera attention au bas de votre corps qui vous complexe tant.

Notez toutefois que certaines couleurs se prêtent plus facilement à une base vestimentaire neutre claire quand d’autres seront plus mises en valeur par une base de couleur neutre sombre. Tout dépend également de l’effet que vous comptez apporter. D’une manière générale, une base de couleur neutre claire aura tendance à adoucir la couleur mise en accent quand une base sombre aura plutôt pour effet de durcir l’effet de cette couleur.

Pour illustrer mes propos sur la luminosité de la palette en fonction de l’accent de couleur, vous trouverez ci-dessous des planches représentant des palettes de couleurs de base neutre sombres ou claires associées à des couleurs plus ou moins vives.

Assortir les couleurs base neutre claire Assortir les couleurs base neutre foncée

Assortir les couleurs #3 : les couleurs complémentaires

Maintenant que vous maîtrisez pleinement l’accent de couleur, vous pouvez passer à l’étape supérieure, à savoir les couleurs complémentaires dont vous avez vu la définition plus haut.

Pourquoi est-ce un choix judicieux ? Contrairement à l’accent de couleur, l’association de couleurs complémentaires vous confère une plus grande liberté et saura apporter la touche d’originalité nécessaire à votre tenue. Attention toutefois, allez-y étape par étape. Commencez par des mélanges simples et sûrs avant de vous lancer tête baissée dans des mélanges audacieux telles que le fuchsia et l’émeraude.  Peut-être pourriez-vous au début, porter une pièce forte d’une couleur franche associée à une base neutre et des accessoires de la couleur complémentaire. Ensuite, vous pourrez vous permettre toutes les fantaisies comme vous vêtir d’une jupe orange rouille associée à une chemise en lin vert émeraude.  Croyez-le ou non, le mélange est du plus bel effet.

Pour vous aider, voici un petit tableau non exhaustif présentant des associations de couleurs complémentaires.

associer les couleurs complémentaires

Cela vous semble encore un peu flou ? Voici des exemples de réussite et de raté en image.

assortir les couleurs complémentaires color block

Pour ce premier look, dont je n’ai pas trouvé la source mea culpa, j’ai choisi un assemblage de prune et de rouille, deux couleurs qui se combinent à merveille. Pourquoi ça fonctionne ici ? Le jeu des équilibre est respecté. deux pièces fortes adoucies par un manteau taupe pour créer une palette de couleurs automnales. Une astuce à retenir d’ailleurs, si vous débutez dans cet assemblage périlleux, inspirez-vous des couleurs saisonnières de la nature, vous aurez ainsi des palettes de couleurs qui s’harmonisent à merveille

Associer les couleurs complémentaires

Pour ce second look, dont je n’ai pas trouvé la source mea culpa, j’ai voulu illustrer l’interdit absolu : la jouer premier degré. pourquoi ça ne fonctionne pas ici ? Les rappels sont tellement évidents qu’ils donnent une impression de surcharge de la tenue. Il aurait été judicieux ici, de miser sur des chaussures et des accessoires dans des tons neutres argent ou doré afin de relever cette tenue un brin terne. de plus, l’équilibre des volume et des matières n’est pas respecté. Le look color block, oui à condition d’utiliser des matières naturelles ou nobles afin de créer des contrastes et des jeux de lumières intéressants.

Assortir les couleurs # 4 : le total look camaïeu ou monochrome

Pour ce dernier cas, nous allons jouer sur les couleurs juxtaposées sur le cercle chromatique. Ce dernier assemblage est le plus ardu de tous. Réservé aux plus aventurières d’entre vous, il n’en manque pas moins de panache et de style. Une fois quelques règles essentielles maîtrisées, il peut apporter un véritable twist à votre tenue.  Cet assemblage consiste à s’habiller de haut en bas d’une seule et même couleur, soit en la jouant premier degré, en adoptant une seule et même nuance, soit au contraire, en jouant sur des nuances très proches afin d’apporter du relief. Plus que tout autre assemblage, celui-ci requière des matières nobles, et surtout différentes. La clé pour réussir sans encombre ce type de look ? Jouer sur la réflexion de la lumière apportée par les différents tissus et l’effet de matière. C’est à cette condition que votre look ne semblera ni ridicule ni fade et étudié et pointu;

Comment jouer sur les matières ? C’est très simple : associer des matières assez brutes telles que le coton, le lin ou encore le jean, qui manquent de brillance à des matières extrêmement délicates et lumineuses comme la soie, le velours ou encore le satin.

LES RÉUSSITES

assortir les couleurs look monochrome

On commence avec l’association la plus simple de toutes, le tailleur monochrome associé à une paire de mocassins de la même teinte. Pourquoi ça fonctionne ici ? Tout l’intérêt de l’utilisation d’un tailleur est de ne pas se préoccuper du jeu de matière, il fait le travail à votre place. Les mocassins sont un choix très judicieux. En effet, ils ont l’avantage de dévoiler la cheville ce qui permet d’aérer ce total look bordeaux qui pourrait semblait bien pesant.

assortir les couleurs look monochrome

Pour ce second look, le rose pastel a sonné comme une évidence. Il a l’avantage d’être une couleur assez douce qui évite ainsi le côté parfois agressif du look monochrome. Pourquoi ça fonctionne ici ? La combinaison du choix des nuances et du jeu de matières permet d’apporter du relief à cette tenue. Miser sur des coupes simples est également un gage de réussite, on évite ainsi l’effet « girly/paillettes » peu flatteur passé 12 ans.

assortir les couleurs look monochrome

Enfin pour ce troisième look, nous allons nous atteler à un assemblage bien plus pointu ici, Blair, la reine du style coloré, a su aisément jouer sur des tons de jaunes assez chauds et de oranges. Le résultat est très probant, un look à la fois vitaminé et moderne. Le choix de pièces très pointues évite l’effet clown. Découvrir ses jambes est également un moyen d’aérer un look monochrome.

LES RÂTÉS

assortir les couleurs look monochrome

Si le look monochrome peut avoir l’avantage d’allonger la silhouette, ici le choix d’une tenue moulante de pied en cap n’est pas des plus judicieux. Le manque de nuance, que ce soit dans le choix des matières ou en termes de couleurs, lui donne un côté Barbie des plus ridicules. De plus, il manque, une troisième pièce, une veste, un blazer, ou un gilet afin d’apporter un zeste de sophistication.

assortir les couleurs look monochrome

L’idée aurait pu être bonne et puis, non. On tombe ici dans les écueils habituels : des pièces bien trop classiques. Le tout donne un look très Elisabeth 2. Les matières manquent d’élégance: du coton, du polyester.

Il est maintenant temps de vous laisser. N’hésitez pas à laisser des commentaires pour nous raconter vos plus grands ratés en matière d’assortiment.

Secrets de fabrication:
Couleurs primaires, secondaires, complémentaires, chaudes ou froides